Retrouvez les résultats de notre compétition Salle du 28/29 octobre 2017 à ce lien ! Bravo & merci à tous !

Équipement

Le choix d’arc

Il dépend de nombreux facteurs

Les différentes hauteurs d’arc (petite ou grande) choisies en fonction de votre taille et du confort souhaité.
La conception de la poignée usinée : elle est normalement plus solide moulée ou encore mieux usinée.
Le système de fixation des branches vissées ou enclenchées
Le système d’ajustement des tillers : il permet d’ajuster sa puissance d’arc en fonction du réglage souhaité, mais il est aussi très avantageux pour les jeunes en pleines croissance qui doivent augmenter leur puissance sur plusieurs années ; cela évite d’acheter une paire de branche chaque année !
L’emplacement du clicker : sur certains arcs, il existe un évidement pour placer le clicker et éviter qu’il ne masque le viseur lors des longues distances notamment pour les petites puissances.
Les formes et matières des grips : pour leur confort, certains préfèrent le contact de grips en bois ou en plastique. A prendre en compte aussi la position dans le grip : il existe des grips haut, médium ou bas.
L’esthétique, elle comprend le design, ou les couleurs disponibles.
La fiabilité et la solidité de l’arc.
Le poids : il est important car sur de longues compétitions, le poids de l’arc
peut être un handicap à la performance, mais utile dans le vent car plus stable.

Les stabs :

La taille du central, des latéraux et de la rallonge à adapter à votre morphologie et à vos sensations.
Le poids : à comparer à vide et avec les masses.
La matière : le carbone est plus rigide que l’aluminium. La capacité d’absorption des vibrations varie en fonction du matériau.
Le système d’équilibrage : la répartition des masses doit se faire en fonction des sensations en tension mais aussi au lacher.
La fiabilité.

Le viseur :

Le poids: il varie si la barre d’extension est pleine ou ajourée et en fonction du matériau (alu ou carbone), il influe sur les sensations.
La conception: suivant si la réglette est fixée sur l’arc ou en extension, les sensations d’équilibrage seront différentes.
L’oeilleton : la taille, la forme, la couleur et le point de visée varient suivant les produits.
Le système de réglage : il doit être précis (système à bille et micrométrique) rapide et fiable.

le Berger Button dit « BB » :

La longévité : notamment des pas de vis.
La matière : s’assurer qu’elle supporte toutes les intempéries.
Le système de réglage : il doit être simple, nécessiter peu de matériel (clés), précis et fiable.
La longueur : notamment vérifier la longueur des pas de vis qui varie suivant les marques.

Le repose fleche :

La souplesse : choisir en fonction de la pression du BB pour ne pas l’enfoncer
La taille : afin de le placer correctement par rapport à la pointe de flèche.

Les Flèches :

Le calibre de vos flèches se détermine en fonction de la puissance de votre arc et de votre allonge.

Votre longueur d’allonge sert à déterminer votre force de pic mesurée pour les arcs conventionnels et à choisir le réglage d’allonge correct pour les arcs à poulies (compounds).

Pour déterminer votre allonge, utilisez un arc conventionnel léger et une flèche extra longue. Marquez la flèche à l’extérieur de la poignée (dos de l’arc) lorsque vous êtes confortablement en pleine allonge. Votre allonge est la distance de la marque sur la flèche au fond de l’encoche.

La tension de pic mesurée (tension maximum de l’arc) d’un arc à double courbure est la force nécessaire (exprimée en livres) pour atteindre votre pleine allonge.

Pour déterminer votre tension de pic mesurée, il vous faut connaître votre allonge (voir ci-dessus). Mesurez alors la tension nécessaire pour armer votre arc à pleine allonge avec un peson d’arc.

Cette tension de pic est généralement marquée sur la branche inférieure ou le bas du corps d’arc. Si votre allonge est différente de celle utilisée par l’Organisation des fabricants d’archerie ou AMO (28 pouces) ajoutez ou soustrayez 2 à 3 livres de tension pour chaque pouce de différence de votre allonge par rapport à celle utilisée par l’AMO.

Un compound atteint sa tension de pic avant de parvenir à l’allonge maximum. Passé ce point, la tension est diminuée et la résistance est réduite de 50 à 65 %. Cette tension réduite à pleine allonge est appelée la tension de tenue.

Pour déterminer la tension de pic mesurée de votre arc compound,utilisez un peson.